34e Congrès de la FNAREN

DU 26 AU 29 JUIN 2019 LIMOGES

Stacks Image 255

"Jouer, rejouer, déjouer...enjouer:
le jeu au coeur de l'aide rééducative/relationnelle à l'école."

Tous des glaneurs ! G dernière lettre d’un chapelet d’options retiré du catalogue…

Tous des glaneurs !

G dernière lettre d’un chapelet d’options retiré du catalogue. Initiale, pourtant, quand entre spécialisés on usait - et s’amusait - de moyens mnémotechniques pour se souvenir : A comme « auditif », B comme… G comme « glan.eur», évidemment.
L'obsolète G, dernière roue d’une charrette, serait-il déjà devenu objet de brocante ? Ou demeure-t-il un pignon dans un engrenage complexe ? Un parmi les autres.
« On dirait qu'on serait... »
Par cette formule, on entre dans le jeu. Elle est à l’origine. L’avatar, incarnation ici-bas, est devenu le « pseudo » qui ancre dans le virtuel et le récit. Jeu précédent le jeu, le choix du nom de l’individu ou du groupe est principiel.
Guerrier, revêtant alors d’une seconde peau (ou coiffant d’un casque à cornes), le nom de scène permet d’affronter ses freins et ses peurs. Aux participants, il adresse un message (« Moi, je fais le loup ! ») et invite à entrer dans l’histoire qui va s’écrire sous leurs yeux.
La glane
Avec une majuscule, ce petit cours d’eau limousin immortalisé par Corot, accompagne aussi un massacre devenu nom commun. Commencée par une minuscule, elle désigne une action réservée jadis le plus souvent aux femmes, invalides ou enfants (aux « vulnérables » écrirait-on aujourd’hui) et un droit souvent contesté, mais toujours reconnu comme inaliénable. Popularisée par le tableau de Millet (Des glaneuses), elle figure un acte par lequel les plus pauvres ramassaient ce qui avait échappé à la moisson. Au figuré, justement, glaner signifie « recueillir par-ci par-là des bribes dont on peut tirer parti » ce qui inciterait à penser avec La Bruyère qu’on ne fait jamais que glaner, tout ayant déjà été dit. Dans le prolongement du congrès de Besançon, celui de Limoges s'efforcera donc de permettre la glanure.
Les glaneur-se-s
Qu’ont donc bien voulu signifier par cette mise en jeu, les auteurs d'un tel choix ? Faut-il y voir une évocation d'origines rurales ? Une volonté de subsister quand un ordre (« productif ») en arrière-plan du tableau pourrait remettre en cause un droit fondamental, celui de jouer, celui de l'aide ? Ou plus poétiquement, l’image d'un Petit Poucet ramassant quelques guides jetés au sol et lui indiquant un chemin ?
Glaner est un travail minutieux et de longue haleine - tout le contraire de ne rien faire - et qui suppose d’être à l’affût du moindre grain. L’aide rééducative et relationnelle est une collecte également (« je vois que… ») ; elle s’inscrit dans une démarche au long cours. Préparer un congrès s'avère une tâche immense ne pouvant s'accomplir qu'à plusieurs mains. En choisissant cette dénomination, nul doute que les acteurs de cette entreprise ont voulu inscrire leur projet dans une histoire commune, celle des G, faite de petits pas et de grandes références, d’actions quotidiennes et modestes, parfois à peine visibles ou de projets collectifs aboutis dont les congrès demeurent une trace.
En vous invitant à entrer dans le jeu, à rejouer ce qui semble l’être et donc à déjouer, nous vous convions à nous rejoindre en juin 2019 à Limoges. Alors tous des glaneurs ?

My Image
Congrès FNAREN 2019 LIMOGES